الأربعاء، 22 يوليو، 2009

VIVRE IFRANE


IFRANE, LA CITÉ JARDIN
Ifrane Par : Mohammed ABID

Le Moyen Atlas Central est une région attrayante où concourt le climat, le relief, la géologie, la géomorphologie et la couverture végétale।
Ce massif offre des paysages d’une valeur et d’une beauté inestimables, des paysages splendides, des cours d’eau et des lacs féeriques, des forêts d’un attrait inégalable et un milieu socioculturel unique.
Le Moyen Atlas, château d’eau du Maroc par excellence, est la montagne nord-africaine la plus riche en zones humides, notamment en lacs naturels, en rivières et sources fraîches.
Ces écosystèmes limnétiques remplissent des fonctions hydrologiques, socio-économiques et écologiques précieuses à l’échelle du pays, alors que leur biodiversité et leur originalité leur confèrent un intérêt mondial, conformément aux critères de la convention de Ramsar relative aux zones humides.
La région du Moyen Atlas Central est fortement boisée, notamment par les grandes étendues de forêts de cèdre avec son cortège floristique et faunique.
Arbre du terroir et essence emblématique du pays confère aux forêts du la région un statut de paysage obligé pour les hommes des sciences forestières, les écologistes et depuis quelques années les écotourismes du monde entier. Coté faune, Le lion de l'Atlas et les éléphants ont aujourd'hui disparu. Chacals et lynx hantent encore la campagne.
Ce sont les oiseaux que vous aurez le plus souvent l'occasion d'observer : canards sauvages, hirondelles, cigognes pour les migrateurs, et perdrix, fauvettes, faisans, cailles, ibis et merles bleus.

Vivre et revaloriser l’image d’ IFRANE :
modernité et dynamisme Ifrane qui signifie « Grottes » en tire sa dénomination. On l’appelait aussi « Tourtite » qui veut dire en berbère « Jardin », c’est à dire une terre fertile, riche en eau et pâturage.
Située à 1050m d’altitude, « La Perle de l’Atlas » telle qu’elle est reconnue de nom - est une création humaine au cœur d’un environnement de montagnes et de forêts. C’est une station de repos, de sport d’hiver et de villégiature estivale।

Les premières traces de l’installation humaine dans le territoire d’Ifrane remontent au néolithique. En témoignent les grottes qui existent dans la région notamment celles de Tizguite, ainsi que les vestiges des sites archéologiques qui datent de la préhistoire tels que Zerouka, Ghabt, Al Bhar, Itto.
La population de la Province est constituée de 3 grandes tribus : La région est peuplée par deux grandes tribus originaires de la confédération des Sanhaja
* Bni-Mguild et Bni-M’tir originaires de la confédération des Senhaja dont les déplacements vers le Nord avaient été arrêtés au XVe siècle par la ceinture des Kasbas érigées par le Roi My Ismail. Ce qui contribua à leur sédentarisation et permis la création des agglomérations telles que les Kasbas d’Azrou, d’Ain Leuh.
*A ces tribus, est venue s’ajouter celle des Aït Seghrouchen originaire de l’oriental du Maroc et qui s’est installée à l’issue de la pacification coloniale dans la zone méridionale des Bni-M’Tir (Dayet Aoua) .
*Le site actuel de la ville d’Ifrane qui a été découvert par le Secrétaire Général du protectorat français, Eirick Labone, en 1928 a été érigé par les autorités coloniales, par arrêté viziriel du 16 Septembre 1929, en « excellent centre d’estivage ».

SITUATION GEOGRAPHIQUE :
La province d’Ifrane qui s’étend sur une superficie de 3.573 km2, fait partie de la région Meknès-Tafilalet, est limitée : Au Nord par les provinces de Sefrou et d’El Hajeb. Au Sud et à l’Ouest par la province De Khénifra. A l’Est par la province de Boulemane.
Composante de la population:
La population de la province qui est composée de 3 grandes Tribus : Bni- Mguild, Bni M’tir et Ait Seghrouchen. Démographie: D’après le R.G.P.H. de 2004, la population Légale de la province est de 143.380 habitants répartis selon le milieu comme suit : Population urbaine : 73. 782 (51,45 %) Population rurale : 69. 598 (48,55 %).
Le taux d’accroissement moyen annuel est de l’ordre de 1,2% (1,9 % en milieu urbain et 0,4 % en milieu rural) contre 2,03 en 1994. Actuellement, la ville d’IFRANE a subit à de maintes changements sur le plan de son réaménagent dans le but de redécouvrir le plaisir de la centralité dans espace piéton où l’on peut respirer, marcher en famille, loin de bruit des véhicules et protéger des pollutions…
Voies piétonnes, place publique et espaces verts devant la salle de conférences pour redonner à IFRANE cette dimension de » cité jardin. Aux alentours de la ville, il est agréable de découvrir la VALLÉ DE TIZGUIT,et la SOURCE VITTEL, des espaces environnementaux loin des pollutions et des fréquentations excessives..
Des espaces pour relier IFRANE à la source VITTEL par un cheminement piétonnier aménagé permettant à chacun de se ressourcer, de redécouvrir la beauté des lieux, dans un air pur et protégé des effets polluants des véhicules.
Pour bâtir son image sur le luxe que représente de nos jours en quête de spiritualité et culture, et pour permettre d’envisager une déclinaison saisonnière lui donnant une dimension culturelle pour un public diversifié et afin de donner une dimension internationale à IFRANE dans le but de favoriser un tourisme haut de gamme et exigeant, échelonné sur une longue durée du séjour , les responsables de la ville ont programmé un FESTIVAL nommé « TOURTITE », dont l'édition est programmée au cours d'Août , riche des manifestations musicales , des rencontres et activités culturelles et des séquences de loisirs....
A signaler enfin qu’aux alentours riches en forêts de cèdres et de chênes verts, la ville d'Azrou, abrite, entre autres, un centre artisanal réputé pour ses travaux de bois de cèdres et de tissage de tapis des tribus des Bni-M'gild.
On peut aussi voir par ailleurs la Kasbah (forteresse) construite sous la règne de Moulay Ismail. Les environs d'Azrou sont des lieux de prédilection pour les randonnées, la chasse au sanglier, au perdreau ou au lièvre. On peut aussi s'adonner à coeur joie à la pêche au brochet ou à la truite.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق